vendredi 14 février 2020

MozartKugeln, Paradeisern und Schlendrian - 2005 : 2020 / Episode 3



La douceur de la lumière et de la parole nous enivre.
Cajolée, la dulcinée s'endort, ses yeux se brouillent à force de tumultes et de doucinage.
Comme une roche de rivière, millénaire, servant à lessiver et qui se confond, à force, avec l'eau gluante et filante qui la macule.
Suis-je mousse ? Je me croyais pierre.







Les sorties dans les rues froides de Vienne sont une respiration fluette.
L'espace est clos, mesuré et extérieur - on ne peut y rester vraiment.
Alors mangeons ! Mangeons !
Je regarde le manège tourner et laisse les illuminations de la fête se refléter sur mes pupilles inertes.
Elles ne transpercent pas. Partir est mon seul désir.

Mais que vais-je faire du chien ?

(à suivre)

Vienne 2005 - Paris 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire